Le massage Deep Tissue est un ensemble de techniques spécifiques de massage profond. D’une grande lenteur et d’une grande profondeur d’action sur les muscles et les tissus profonds, ce massage  relâche les tensions et diminue les douleurs et l’inflammation, pour que les muscles retrouvent leur souplesse. Il est idéal pour les sportifs, mais aussi pour les gens qui souffrent de douleurs chroniques.

Des experts pensent retrouver des techniques de Deep Tissue dans l’Egypte Ancienne. Son histoire moderne remonte au milieu du XIXe s. au Canada. Très implanté dans les pays Anglo-saxons, il séduit de plus en plus de gens à travers le monde.

Cette approche est particulièrement efficace pour les tensions chroniques et les zones sujettes aux contractures (nuque, épaules, bas du dos). Lorsqu’il y a présence de tensions chroniques ou d’une blessure, il  y a habituellement des adhérences (bandes de tissus douloureux  et rigides) dans les muscles, les tendons et les ligaments. Le massage des tissus profonds oeuvre sur la libération des adhérences afin d’atténuer la douleur et favoriser le retour à un mouvement normal. Il peut générer quelques courbatures pendant 24 à 48 heures, suite au travail de réalignement en profondeur des couches musculaires et des tissus conjonctifs, mais les douleurs chroniques, quant à elles, vont diminuer voire disparaître au fil des traitements.

Quelles sont les différences avec le massage classique? Ce dernier est idéal pour induire la relaxation, pour augmenter la circulation sanguine et lymphatique, soulager la douleur, améliorer l’humeur et le sommeil, et renforcer l’acuité de l’esprit. Il allonge et détend les muscles superficiels et stimule le péristaltisme intestinal. On choisira en revanche le Deep Tissue pour les douleurs de type chronique d’origine musculaire, pour améliorer la posture et retrouver la liberté de mouvement. Il est également recommandé pour le traitement de tissus cicatriciels.

Ses indications:

  • Douleurs chroniques à la suite d’une blessure (chute, cou du lapin…)
  • Limitations de mouvements
  • Douleurs dues à des mouvements répétitifs
  • Problèmes de posture
  • Fibromylagie
  • Spasmes et tensions musculaires
  • Cicatrices
  • Douleurs arthritiques